LE CANARD A L’ORANGE TH. DE LA MICHODIERE

 

COMÉDIE de William Douglas Home, adaptation de Marc-Gilbert Sauvajon, mise en scène  par Nicolas Briançon, avec Anne Charrier, Nicolas Briançon, François Vincentelli, Alice Dufour et Sophie Arthur.

PITCH:                                                                                                                                                                         Hugh Preston est un animateur-vedette de télévision, marié depuis 15 ans à Liz qu’il trompe avec de nombreuses maîtresses. Un vendredi soir, Hugh apprend que sa femme a un amant. Au pied du mur, elle avoue alors à Hugh sa liaison avec un homme avec qui elle compte partir le dimanche matin suivant. Hugh offre à sa femme de prendre les torts à sa charge, et de se faire prendre en flagrant délit d’adultère au domicile conjugal avec sa secrétaire, et invite l’amant à passer le week-end à la maison.

DUREE: 1H50.                     JUSQU’AU  30  JUIN  2019.

COMMENTAIRES:                                                                                                                                                        C’est une bonne idée qu’a eu Nicolas Briançon de remonter cinquante ans après ce Canard à l’orange dans son jus d’origine, façon « Au théâtre ce soir ». Tout juste peut-on lui reprocher un léger anachronisme entre le décor un peu vieillot et des costumes plus récents notamment les tenues très suggestives de la secrétaire interprétée par la divine Alice Dufour. La pièce est rondement menée, grâce à la mise en scène efficace du même Nicolas  qui, dans le rôle principal, nous fait du Jean Poiret pour le plus grand bonheur des spectateurs. Les autres comédiens sont au diapason, d’Anne Charrier en épouse trompée-trompante, à Sophie Arthur en gouvernante rigide, en passant par un François Vincentelli très drôle en amant belge un peu perdu et une Alice Dufour très « convaincante » en secrétaire de direction. En somme, un canard plutôt savoureux qui, un demi-siècle après, se déguste en confit plutôt qu’en magret.

NOTE:                                                                                                                                                                            

INFOS PRATIQUES:                                                                                                                                                   Théâtre de la Michodière   4bis rue de la Michodière  75002 PARIS  Métro: Opéra, Quatre septembre.  Tél: 01 47 42 95 22.                                                                                                                                 Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 15h30. Matinée le samedi à 16h30.                                      Prix des places: de 18 à 46 euros.                                                                                                                             Durée: 1h50.      Jusqu’au 30  juin  2019.

RESTAURANT PROCHE:                                                                                                                                            Cuisine l’E7  Hôtel Edouard 7 (voir ci-contre)

Mangez léger au déjeuner afin d’arriver au bout de votre pantagruélique soirée! A lundi.                                                                             Brittany&Epicure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *